Comment débuter son activité de e-commerçant en 2022

Suivez nos conseils pas à pas pour assurer un démarrage performant de votre activité de e-commerçant et engranger vos premières commandes.

  • 19 août 2022
Comment débuter son activité de e-commerçant en 2022

Le e-commerce poursuit son essor, avec toujours plus d’ouvertures de boutiques en ligne et nombreuses sont les personnes à envisager de se lancer avec l’espoir d’un revenu conséquent. Toutefois, on ne s’improvise pas entrepreneur — sur Internet ou ailleurs — sans une préparation minutieuse. En effet, la concurrence étant rude, en l’absence d’une réflexion sérieuse et de travail au quotidien, c’est le dépôt de bilan qui vous guette. Voici nos conseils pour débuter votre activité de e-commerçant en 2022.

Trouvez votre niche et rédigez votre business plan

Votre première tâche est de déterminer ce que vous allez proposer dans votre e-boutique. Prenez le temps nécessaire, car vous allez bâtir toute votre offre autour de vos produits ou de vos services.

Si vous vous lancez sur un thème où la concurrence est déjà forte, vous devez impérativement vous démarquer des autres par le contenu ou la stratégie commerciale. Sinon, vous n’arriverez jamais à trouver votre place sur le marché. Si vous choisissez une niche confidentielle, assurez-vous que votre cible est suffisamment importante pour vous faire vivre.

Interrogez votre entourage pour tester vos idées, surfez sur la toile pour étudier la concurrence, visitez Amazon pour vérifier que vos produits sont promis au succès, etc.

Étude de marché et business plan de l’activité e-commerçant

Une fois votre idée arrêtée, vous devez la valider par un business plan contenant entre autres une étude de marché. Cette étude doit être des plus scrupuleuses, car elle détermine la clientèle que vous pouvez toucher et confirme la rentabilité de votre projet.

Quant au business plan, il contient une partie rédactionnelle qui décrit votre activité de e-commerçant, la composition de votre équipe, ainsi que la stratégie commerciale que vous souhaitez appliquer. L’autre partie est constituée de divers tableaux chiffrés qui attestent de la viabilité de votre futur commerce.

Le business plan vous est indispensable pour trouver des investisseurs, ou au minimum un banquier, et il vous servira de feuille de route pour les premières années d’exercice.

Le choix du site

Il est temps d’entrer dans la construction concrète de votre activité de e-commerçant en construisant votre site Internet. Il peut se présenter de plusieurs façons en fonction de vos produits ou de vos services.

Pour des produits en ligne, le format classique de la boutique en ligne est parfait. Vous y alignez vos articles que vous accompagnez de fiches descriptives pour convaincre de l’utilité et de la bonne qualité de votre offre : bénéfices pour l’acheteur, opportunité économique, amélioration du confort, fiabilité, rapport qualité/prix, etc. Si vous proposez des services, votre site prendra une forme différente, avec davantage de rédactionnel.

Ce type de site nécessite la création d’une partie annexe sous forme de blog. Il vous permet d’attirer du trafic en proposant des articles rédactionnels autour de votre activité, des tutoriels, des informations sur l’évolution de vos produits, etc.

Vous avez aussi la possibilité de présenter un site « one-page », mais cela demande une stratégie particulière, car vous ne pouvez pas miser sur l’ajout de contenu pour attirer de l’audience. Or, pour que les gens achètent, il vous faut impérativement développer un trafic intense. Le site one-page peut être conçu pour la promotion d’un produit ou d’un service unique. Il peut aussi renvoyer votre prospect vers une demande de documentation, devis ou rendez-vous.

Réfléchissez bien au nom de votre site

Le nom de domaine que vous allez réserver et le nom de votre marque doivent être murement réfléchis, car il n’est plus possible ensuite de les changer, sans bouleverser toute votre activité. Changer d’enseigne implique de changer de logo et de charte graphique ; changer de nom de domaine vous oblige à effectuer des manipulations techniques complexes pour ne pas souffrir d’une chute dans les classements des moteurs de recherche, ainsi que de la perte de votre audience.

Les noms doivent être évocateurs, simples à retenir et faciles à écrire. Ils doivent aussi épouser un esprit qui corresponde à votre activité de e-commerçant. Vous ne choisirez pas le même type de nom si vous vendez des articles pour chiens et chats, ou si vous proposez des services de gestion à des chefs d’entreprise, par exemple.

Les extensions les plus courantes et les plus recommandées sont. fr pour la France et .com qui est plus générique.

Les mentions légales du site

L’activité de e-commerçant est tout aussi réglementée que celle du commerçant classique. Votre site doit comporter les mentions légales suivantes :

  • raison sociale ;
  • forme juridique ;
  • adresse de l’établissement ou du siège social ;
  • montant du capital social pour une société ou bien votre nom, votre prénom et votre domicile si vous êtes entrepreneur individuel ;
  • adresse mail ;
  • numéro de téléphone ;
  • nom du responsable de la publication ;
  • numéro d’inscription au registre et du commerce et des sociétés (RCS) ;
  • numéro de TVA intracommunautaire ;
  • coordonnées de l’hébergeur du site ;
  • conditions générales de vente (CGV) ;
  • prix en euros T.T.C. ;
  • frais et délais de livraison ;
  • modalités de paiement ;
  • droit de rétractation ;
  • éventuels éléments spécifiques selon votre statut : numéro d’inscription au répertoire des métiers pour une activité artisanale, règles professionnelles pour les professions réglementées, etc.

La sécurisation du site et les solutions de paiement

Votre site doit être parfaitement sécurisé et vous devez respecter les politiques de protection des données. Affichez toutes les mentions et faites en sorte de rassurer vos visiteurs quant à la confidentialité et la sécurisation de leurs données personnelles.

D’autre part, il importe d’offrir différentes solutions de paiement pour que chacun puisse choisir, mais aussi en fonction de vos produits et services et de votre zone de chalandise. Si vous visez une clientèle internationale, intéressez-vous aux moyens de paiement favoris en fonction des nationalités.

Les Français paient le plus souvent par carte bancaire, les Italiens apprécient le contre remboursement, tandis que les Allemands préfèrent le paiement sur facture ou par prélèvement, etc.

Les moyens de paiement les plus souvent proposés sont : carte bancaire, chèque, virement bancaire, virement postal, porte-monnaie virtuel, carte prépayée, PayPal, prélèvement et contre remboursement.

La comptabilité de votre site e-commerçant

Quelle que soit votre offre et quel que soit votre statut juridique, vous êtes astreint à des obligations comptables. Vous devez produire des factures à l’attention de vos clients et devez déclarer vos revenus à l’administration fiscale. L’objectif du logiciel de comptabilité e-commerçant est de vous demander le moins de temps possible. Il doit être paramétrable et doit vous offrir un maximum d’automatisations.

Un logiciel de facturation e-commerçant comme Bizyness présente de nombreux avantages. Il s’adapte à de très nombreux statuts juridiques et suit votre évolution. Cela signifie que si vous débutez en tant qu’auto entrepreneur, vous devrez changer de forme de société lorsque vous dépasserez les seuils autorisés par ce statut juridique. Vous pouvez également avoir à changer de statut juridique si vous vous associez. Bizyness gère cette conversion automatiquement.

L’automatisation des documents de vente

Pour ne pas avoir à vous soucier de votre comptabilité au quotidien, il vous faut automatiser l’édition des documents de vente à l’adresse de vos clients : devis, bon de commande, facture, bon de livraison, avoir, etc. Un logiciel comme Bizyness vous permet également de synchroniser votre compte bancaire professionnel avec votre e-boutique.

Les obligations comptables du e-commerçant

Votre logiciel de comptabilité doit s’adapter à votre statut juridique pour exporter vos données sous les formes réclamées par la loi. Selon le type de société que vous gérez, vous devez produire divers documents pour déclarer vos revenus : livres comptables, grand-livre, livre-journal, exercice annuel, bilan, inventaire, déclaration de TVA, etc.

Le logiciel de facturation boutique répond à toutes ces obligations au quotidien. Il vous permet ensuite d’effectuer des exports comptables personnalisés pour établir vos déclarations de chiffre d’affaires auprès des services des impôts. Ces exports sont aussi destinés à divers collaborateurs : expert-comptable, consultant, banquier, assureur, investisseur, etc. Ils vous aident aussi à démarcher de nouveaux investisseurs ou potentiels associés.

Bizyness permet également de conserver sous forme numérisée l’ensemble de vos pièces justificatives qui peuvent vous être réclamées lors d’un contrôle fiscal.

Voilà, votre site est prêt et votre logiciel de comptabilité est synchronisé à votre boutique, prêt à éditer les premières factures. Il est temps de lancer les actions de votre stratégie commerciale et d’ouvrir votre site au public.  

Besoin d'aide pour gérer simplement votre entreprise ?

Rejoignez nos centaines de clients déjà satisfaits ! Essayez Bizyness gratuitement pendant 30 jours, sans engagement ni carte de crédit.

© 2022 Bizyness. Développé avec en Haute-Savoie.